Accueil
Girard-Perregaux

Quasar

Bracelet
Cuir
Boucle
Boucle déployante
Cadran
Squeletté
Etanchéité
30 m
Taille
ø 46 mm
Epaisseur
15.25 mm
Mouvement
Mécanique à remontage automatique
Réserve de marche: 60 h, 21600 alternances / heures
Mouvement squelette
Fonctions
Heures, Minutes, Tourbillon
Référence
99295-43-000-BA6A
Année
2019
Collection
Bridges
Prix TTC
195'000 CHF
Description

Quasar

En 2019, la Manufacture horlogère suisse Girard-Perregaux dévoile Quasar, un garde-temps qui révèle une nouvelle dimension de l’iconique mouvement Tourbillon sous trois ponts.

Cette pièce à complication tire son nom de la plus brillante des entités astronomiques, le quasar. Ainsi illuminé, ce tourbillon à l’esprit contemporain entre dans le spectre de la lumière, avec son boîtier entièrement fait de verre saphir transparent.

A travers ces parois cristallines, le calibre GP09400-1035 révèle ses volumes squelettés comme un astre dans un télescope. Ce mouvement de Haute Horlogerie attire l’œil comme un trou noir, et explose de lumière.

Quasar est l'application naturelle de quatre principes de l’univers Girard-Perregaux : le premier est le brevet de 1884 portant sur trois ponts en or visibles côté cadran, signature unique de la maison. Le second est le squelettage fini à la main dans les ateliers à la Chaux-de-Fonds. Le troisième est la naissance en 2015 du Néo-Tourbillon Sous Trois Ponts. Ces derniers n'étaient ni droits, ni en or, mais arqués, squelettés et noirs. Le quatrième est l'utilisation du saphir dans une fonction plus technique que celle des simples glaces. Avec la Laureato Sous Trois Ponts Saphir de 2007, le cristal de corindon avait pris place dans la structure-même d'un calibre de Haute Horlogerie. Ces quatre vecteurs convergent pour créer Quasar.

Fusion de matière et lumière

D'un diamètre de 46 mm, le boîtier de Quasar est entièrement réalisé en verre saphir. Une glace cheminée englobe les ponts du mouvement. Sa carrure est d'un seul tenant, arrondie sur les flancs, anguleuse au niveau des cornes.

A près de 3 000 degrés Kelvin, des particules fondamentales fusionnent sous l'effet d'un flux incandescent d'oxygène et de dihydrogène. C'est de ce procédé que sort le verre saphir. Il est ensuite taillé, usiné, percé, bombé, poli, à l'aide d'outils faits de la matière la plus dure de l'univers, le diamant.

Un noyau en apesanteur

Le calibre GP9400-1035 est un remaniement du calibre 9400, qui revient à faire disparaître sa platine. Comme si le vide s'était fait, le mouvement se retrouve en apesanteur. Seuls subsistent des points d'ancrage physiquement indispensables, telle une démonstration de technique aérienne.

Les ponts contribuent visuellement à l'effet de transparence générale de Quasar. Ils sont réalisés en titane, sablés puis noircis par un traitement PVD. Leur forme est d'une telle complexité, dans les trois dimensions, faite de coins rentrants, d'arches, de retours et de surplombs, que leur usinage est un haut fait d’horlogerie.