Accueil
Credor

Tourbillon Fugaku

Boîtier
Platine
Bracelet
Cuir
Boucle
Boucle déployante
Sertissage
Lunette, boîtier
Etanchéité
30 m
Taille
ø 43.1 mm
Epaisseur
8.8 mm
Mouvement
Mécanique à remontage manuel
Réserve de marche: 37 h, 21600 alternances / heures
Fonctions
Heures, Minutes, Tourbillon
Référence
GBCC999
Année
2016
Collection
- / Série limitée à 8 exemplaires
Prix HT
446'500 CHF
Description

Voici la première montre tourbillon Seiko, fruit du travail de gravure en trois dimensions et d'une finition laquée, inspirée de l'art de l'époque d'Edo.

Basée sur le calibre 68, mouvement ultraplat de Credor, le modèle Fugaku Tourbillon Édition limitée incarne le savoir-faire artisanal japonais dans ce qu'il a de plus fin : ajustement du mouvement, gravure sur métal et finition en laque.
Il s'agit d'une montre d'exception, alliance parfaite des compétences des trois maîtres artisans les plus chevronnés de la manufacture Seiko. Les trois ont reçu le titre de "maître artisan contemporain" décerné par le gouvernement japonais, et deux d'entre eux ont également reçu la "médaille du ruban jaune". Le nom de la montre, « Fugaku », est un autre terme désignant le Mont Fuji, la montagne qui a inspiré ce modèle.

Ce nouveau mouvement tourbillon, le calibre 6830, a une épaisseur de moins de 4 mm. Il est réalisé et monté par Satoshi Hiraga. C'est Kiyoshi Terui qui en effectue la gravure. Le design d'ensemble, incluant l'intégration du tourbillon, la gravure du métal et le travail de laque, est confié à Nobuhiro Kosugi. Isshu Tamura, spécialiste de la laque Urushi, exécute la finition laquée. L'alliance de leur savoir-faire et de leurs techniques d'avant-garde aboutit à une œuvre d'art qui se veut une allégorie des canons de la beauté japonais.

Célèbre dans le monde entier, la série d'estampes de Katsushika Hokusa, intitulée "Les Trente-Six Vues du Mont Fuji" est une icône de la culture japonaise. Peinte au XIXe siècle, au cours de l'époque d'Edo, La Grande Vague de Kanagawa a été à l'origine de la célébrité d'Hokusai, grâce au dynamisme remarquable de sa composition et à l'emploi de la perspective.
Cette montre s'inspire de cette estampe.

La gravure du cadran est d'une extraordinaire délicatesse. Kiyoshi Terui a travaillé jusqu'aux limites de son savoir-faire technique pour insuffler la vie en trois dimensions dans la vague qui domine la scène représentée sur le cadran. Cette vague, en or jaune et blanc 18 carats, est d'une épaisseur de 1,6 mm à son maximum et de 0,5 mm à son minimum.

Nées du mariage de la gravure et de la laque, les couleurs du modèle Fugaku sont uniques. Introduisant un univers de couleurs dans la gravure complexe, la découpe éblouit par sa profondeur en trois dimensions. L'arrière-plan du cadran évoque un ciel au lever du jour dans un riche dégradé allant du bleu marine au violet, mis en perspective par la laque de couleur. Les techniques très sophistiquées employées pour la création d'un dégradé de couleurs sont l'aboutissement d'innombrables heures d'un travail minutieux exécuté par l'artiste laqueur Isshu Tamura. Un travail qui fait ressortir les nuances les plus précises grâce à une laque d'à peine 0,1 mm d'épaisseur. L'emblème Credor que l'on voit sur le cadran est également réalisé à la main par Isshu Tamura en laque d'or, ou Maki-e.

Expression minutieuse de la richesse des paysages naturels du Japon, une fine nacre orne les traditionnelles vagues bleues de l'océan ("Seigaiha" en japonais) du côté du 6 et les nuages et les pluviers du côté du 12. La finition de chacun des index est également richement réalisée en or jaune 18 carats.

Le fond de boîte de la montre comporte la même vague où se marient gravure et finition laquée pour donner naissance à une version moderne, dynamique et brillante de ce thème. Et sur le pont du balancier se détache la silhouette du mont Fuji.

Le magnifique boîtier en platine, de 43 mm de diamètre, est orné de 43 saphirs bleus, disposés harmonieusement sur la lunette en regard du cadran dans un très beau dégradé de couleurs. Le flanc du boîtier est incrusté de nacre rehaussant la finition avec sophistication.

Le calibre 6830, étant un mouvement mécanique issu de la famille des calibres ultra-fins 68, est le tout premier mouvement tourbillon* de la manufacture SEIKO. Le calibre 6830 a été créé grâce à toute l’expertise de la manufacture SEIKO dans la création de mouvements mécaniques, avec une platine de 1.98mm en épaisseur. Avec le tourbillon, l’ensemble du mouvement, cage comprise, mesure seulement 3.98mm d’épaisseur, et son diamètre est de 25.6mm, ce qui fait que ce mouvement est le plus petit tourbillon au monde en volume*. Ce dernier a été réduit par l’utilisation d’une ancre avec un design spécifique, qui est maintenue, avec la roue, par un seul pont. Son poids a été également réduit par l’utilisation du titane sur certaines parties de la cage.

* En mars 2016. Selon études Seiko. Seulement huit montres seront fabriquées et présentées dans les boutiques Seiko du monde entier en 2016.