Accueil
Antoine Martin

Slow Runner

Boîtier
Or rose
Bracelet
Cuir
Boucle
Boucle déployante
Taille
ø 42 mm
Epaisseur
8.6 mm
Mouvement
Mécanique à remontage manuel
Réserve de marche: 92 h, 7200 alternances / heures
Echappement silicium
Fonctions
Date, Heures, Minutes, Réserve de marche, Secondes
Référence
SR01.710.1
Année
2013
Collection
Slow Runner
Prix HT
34'500 CHF
Description

NOUVEAUTÉ MONDIALE - JUSTE À TEMPS POUR LE SALON BASELWORLD 2013, ANTOINE MARTIN CONFIRME SON ATTACHEMENT À L'AUTHENTICITÉ DU TEMPS AVEC SA NOUVELLE COLLECTION «SLOW RUNNER».

ALPNACH, MARS 2013. LA MANUFACTURE HORLOGÈRE ANTOINE MARTIN RÉUSSIT UNE RÉDUCTION RÉVOLUTIONNAIRE DE LA FRÉQUENCE OSCILLATOIRE. C'EST LA PREMIÈRE ET L'UNIQUE MONTRE BRACELET AU MONDE, EFFECTUANT 7200 SEMI-OSCILLATIONS PAR HEURE, SOIT UNE FRÉQUENCE DE 1 HZ, TOUT EN PRÉSENTANT LES QUALITÉS D'UNE MONTRE DE HAUTE PRÉCISION. CONCEPTION FONDAMENTALEMENT NOUVELLE DE L'HORLOGERIE DE POINTE, CETTE MERVEILLE DE PERFORMANCES EST DOTÉE D'UN BALANCIER AU DIAMÈTRE ÉPOUSTOUFLANT DE 24 MM.

Avec son idée de la décélération du temps, Antoine Martin marque un contrepoint phénoménal dans le domaine des montres mécaniques. Contrairement à la tendance générale vers des régulateurs de fréquence de petite dimension et à oscillation rapide, la pépinière d'idées située en Suisse centrale au bord du lac des Quatre-Cantons confirme son attachement à la lenteur, la longévité et la grande taille. Le balancier du nouveau calibre 36.001 a une stupéfiante fréquence de seulement 7200 semi-oscillations par heure, soit une fréquence de 1 Hz. Cela ne représente même pas la moitié de la fréquence des constructions horlogères les plus lentes connues jusqu'à ce jour dans l'industrie moderne.

UNE PHILOSOPHIE DU TEMPS TRADUITE PAR UNE MONTRE
Martin Braun a des idées bien précises. Horloger en chef et associé d'Antoine Martin, il est convaincu que les oscillateurs rapides et les petits balanciers ne représentent pas la quintessence de l'horlogerie mécanique. En ce qui concerne la fréquence et la miniaturisation, le quartz est imbattable. Inutile de vouloir entrer en concurrence! En horlogerie mécanique, le sens n'est pas de donner un coup d’accélérateur, à une époque qui de toute façon est trop agitée. La mécanique horlogère devrait se fixer comme objectif de «ralentir le temps». Elle a, pour ainsi dire, la mission de ramener le temps à un rythme qui soit commun à la nature et à l'humain et approprié aux deux. A l'instar du mouvement «Slow food» qui s'est développé comme un contrepoids au fast food, la mécanique, la vraie, doit marquer un contrepoint net par rapport à l'agitation et à la surabondance de stimuli de notre époque. Ce n'est pas la vitesse qui compte sur une montre, mais la possibilité de vivre le temps grâce à elle. «Toujours plus» n'apporte rien à la qualité de vie, mais la bonne mesure, si! Le temps est le vrai luxe dans une vie.
Bruno Jufer, CEO de la marque, explique : « La nouvelle collection «Slow Runner» d'Antoine Martin est l'expression même de cette compréhension du temps. Elle reconduit l'amateur des montres mécaniques à ce qui est essentiel, à ce qui est durable. Le rythme de 7200 semi-oscillations par heure suscite une sensation nouvelle, celle de vivre le temps à son poignet. La «Slow Runner» invite à la quiétude. L'aiguille des secondes avance deux fois par seconde, avec la plus haute précision. » Le temps n'a jamais été aussi authentique qu'avec l'Antoine Martin «Slow Runner».

LA TECHNIQUE DE LA LENTEUR
Ce saut quantique de la quiétude n'est pas une tromperie avec un rapport de transmission supplémentaire, comme c'est le cas des montres dites «1 hertz». C'est tout d'abord le résultat théorique d'une analyse mathématique profonde et complète aussi bien des propriétés des matériaux que du processus de frottement. Côté pratique, s'ajoutent les expériences réalisées avec l'échappement en silicium HPE (High Performance Escapement) mis au point par Antoine Martin et qui est désormais éprouvé. Martin Braun a compris que de nouveaux matériaux, comme le silicium, offrent de nouvelles possibilités à la mécanique. Outre l'échappement en silicium, un spiral en silicium est maintenant utilisé. Avantage: ce nouveau spiral est beaucoup plus «stable» que le spiral classique en acier. Point essentiel: un balancier présentant un diamètre de 24 mm génère tant d'énergie cinétique que celle-ci ne se laisse pas irriter par des petits chocs ou des mouvements brusques.
Mais lors du développement du nouveau mouvement horloger, Antoine Martin ne s'est pas fondé uniquement sur un matériau high-tech – le silicium – et sur une taille inhabituelle. Par plusieurs interventions ciblées au niveau de la construction, Antoine Martin et ses ingénieurs sont parvenus à optimiser l'isochronisme. Sans oublier quelques détails techniques tels que les suivants:
· Le balancier présente deux vis de masse pour le réglage (à la place de la traditionnelle clé ou raquette).
· Le procédé de fabrication ultra précis du spiral en silicium a permis d'optimiser le point d'attache intérieur et le coude du spiral.
· La serge du balancier; elle oscille au-dessus d'un pont bénéficiant d'un amortissage complémentaire et de six cabochons de rubis.
Conclusion: le summum pour la stabilité de la marche, pour la durée de la marche, ainsi que pour le degré d'efficacité d'un balancier de grande taille!
Fidèle à l'objectif poursuivi par la manufacture, à savoir jeter un pont entre l'horlogerie traditionnelle et l'époque moderne, les ingénieurs ont en outre développé plus loin la denture en biais, rarement mise en oeuvre, pour les roues de remontage. Enfin, l'AM36.001 ne renonce évidemment pas à tout ce qui a fait ses preuves sur les mouvements plus anciens d'Antoine Martin, sur son quantième perpétuel et le tourbillon: les limitations de l'ancre réglables en parallèle, la technique de denture «maison», les roues et moulures anglées et les douilles filetées en acier trempé. Voilà qui confirme entièrement l'attachement d'Antoine Martin à l'authenticité du temps.