Accueil
Bovet 1822

Récital 27

Boîtier
Titane
Bracelet
Cuir
Boucle
Boucle ardillon
Cadran
Bleu Guilloché
Etanchéité
30 m
Taille
ø 46.30 mm
Epaisseur
15.95 mm
Mouvement
Mécanique à remontage manuel
Réserve de marche: 168 h, 21600 alternances / heures
Fonctions
Heures, Minutes, Secondes, Phases de lune, Réserve de marche
Triple time zone avec heures et minutes
Référence
R2700002
Lancement
06.2019
Collection
Récital / Série limitée à 60 exemplaires
Prix TTC
64'000 CHF
Description

Récital 27

Triple fuseau horaire, phase de lune, 7 jours de réserve de marche

En 2016, BOVET 1822 présentait le tourbillon Shooting Star, premier garde-temps d’une collection exclusive dédiée à l’astronomie. Suivirent les tourbillons Astérium et Grand Récital, respectivement en 2017 et 2018. Au-delà des spécificités techniques propres à chacun de ces trois garde-temps, cette trilogie explore de nouvelles façons d’exprimer la mesure du temps. Son boîtier « écritoire » caractéristique en est à la fois l’inspiration et le support. Imaginé par M.  Raffy, propriétaire de BOVET 1822, le boîtier « écritoire » présente une lunette inclinée à 6h.  Cette ingénieuse idée a permis de diversifier les types d’affichage, en utilisant dômes, rouleaux, disques ou aiguilles tridimensionnelles pour davantage d’intuitivité, d’ergonomie et d’élégance.  Par cette mise en scène tridimensionnelle, les informations sont hiérarchisées pour une lisibilité accrue et l’œil du collectionneur plonge au cœur du mouvement et y découvre l’excellence de chaque détail.

Collectionneurs et experts s’accordent à saluer la révolution stylistique portée par le boîtier « écritoire » comme en témoignent les nombreuses distinctions obtenues par les garde-temps de cette trilogie et la récente Aiguille d’Or du Grand Prix d’Horlogerie de Genève décernée au tourbillon Grand Récital. M. Raffy répond donc logiquement aux attentes des collectionneurs en présentant simultanément quatre complications développées spécifiquement pour habiter le volume du boîtier « écritoire ». Parmi elles, le Récital 27.

Le succès des fuseaux multiples manufacturés par BOVET 1822 témoigne de l’intérêt croissant des collectionneurs pour des fonctionnalités utiles et des garde-temps ergonomiques et intuitifs dans leur lecture et leur utilisation. Forts de leur expérience, les horlogers de BOVET 1822 ont développé le Récital 27 en exploitant la volumétrie de l’emblématique boîtier « écritoire », répondant ainsi aux attentes des collectionneurs en leur offrant pas moins de trois fuseaux horaires pouvant être réglés selon les heures d’été ou d’hiver de chaque lieu choisi.

Le choix des trois fuseaux horaires n’est pas anodin. Historiquement, la Maison BOVET est née simultanément sur trois fuseaux horaires distincts. En effet, lors de sa naissance le 1er mai 1822, les frères Bovet étaient déjà implantés en Helvétie, à Londres ainsi qu’en Chine. Au-delà de cette anecdote historique, les trois fuseaux horaires offrent au collectionneur une réponse adaptée au monde moderne et à l’immédiateté des communications à l’échelle planétaire.

L’heure locale s’affiche logiquement par heures et minutes au centre du garde-temps alors que les fuseaux horaires secondaires sont disposés respectivement à 3H et 9H. Chacun des fuseaux secondaires affiche heures et minutes sur un cadran traditionnel gradué sur 12H. Un indicateur jour/nuit à disque permet d’éviter toute confusion entre le matin et l’après-midi. Enfin un guichet affiche le nom d’une ville emblématique correspondant au fuseau horaire indiqué par les aiguilles. Les collectionneurs qui le souhaiteront, pourront personnaliser les disques des villes avec les villes de leur choix. Par son intuitif système de correcteurs, les trois fuseaux horaires peuvent être réglés individuellement en tenant compte, pour chacun d’eux, des heures d’été ou d’hiver.

Un indicateur de phase de lune convexe complète les informations dispensées sur cette face du garde-temps. Sa surface gravée évoque le relief du sol lunaire et pour un réalisme encore accru, du Superluminova® a été appliqué à la main dans les surfaces abaissées. Le rouage entraînant l’indicateur de phase de lune est un mécanisme de précision qui ne nécessite qu’une correction de un jour tous les 122 ans.

Cette mise en scène tridimensionnelle du mouvement soutien le profil caractéristique du boîtier écritoire et le talent des artisans se fusionne ici harmonieusement au génie inventif exprimé par l’architecture résolument novatrice de ce garde-temps.

Ainsi et comme à leur habitude, les cadraniers de BOVET 1822 ont exprimé toute leur virtuosité pour manufacturer un cadran aussi complexe qu’éblouissant. L’usinage de sa base nécessite un grand savoir-faire, car si sa face visible nous révèle une partie de sa complexité, la face non-visible multiplie les usinages afin d’absorber les volumes du mouvement et d’en optimiser l’épaisseur. Les cadrans en secteurs des fuseaux secondaires et le cartouche de midi intègrent un insert somptueusement guilloché. Pour manufacturer ces inserts, les artisans effectuent le guillochage et le laquage sur une unique et grande plaque circulaire. Ils y usinent ensuite et seulement les trois inserts. Bien qu’extrêmement délicate, cette méthode est la seule qui permette d’obtenir une telle qualité et de garantir l’alignement du guillochage entre les trois éléments malgré leur grand espacement.

L’ajourage du cadran révèle le ballet des aiguilles, des disques et de l’indicateur de phase de lune dont l’entrelacement témoigne de la virtuosité des horlogers. En retournant le garde-temps c’est l’entier de leur talent qui est mis en exergue. La glace saphir du fond s’ouvre sur toute la surface du mouvement. Le collectionneur n’aura ainsi de cesse de découvrir de nouveaux détails illustrant la virtuosité présente dans la décoration de chaque composant. Ce niveau exceptionnel de qualité dans les finitions nécessite des centaines d’heures de minutie selon les procédés artisanaux qui font la réputation de BOVET 1822 depuis près de deux siècles. Chaque composant, visible ou non, est ainsi décoré selon les critères qualitatifs les plus exigeants, identiques à ceux appliqués à la manufacture des plus grandes complications issues des ateliers de BOVET 1822.

Ce même côté du garde-temps affiche les secondes par un cadran sectoriel ainsi que la pléthorique réserve de marche affichant ici 7 jours d’autonomie par l’énergie en provenance d’un barillet unique. Ce bilan énergétique hors du commun est le fruit d’une maîtrise séculaire des grandes autonomies. La Maison BOVET en détient d’ailleurs le record absolu avec un garde-temps manufacturé à l’aube du XXème siècle affichant 370 jours de réserve de marche ! Une performance qui sert autant la chronométrie que le confort du collectionneur.

Cette autonomie idéale résonne en absolue cohérence aux fonctionnalités mêmes du garde-temps et aux besoins du collectionneur contemporain, qu’il soit grand voyageur, en interaction avec l’ensemble du globe ou les deux à la fois.

Proposé en titane gr. 5 et en or rouge 18C, le Récital 27 est disponible en édition limitée de 60 garde-temps.