Accueil
Maurice Lacroix

Masterpiece Le Chronographe Squelette

Boîtier
Acier
Bracelet
Cuir
Boucle
Boucle déployante
Cadran
Nacre
Etanchéité
50 m
Taille
ø 45 mm
Mouvement
Mécanique à remontage manuel
Réserve de marche: 42 h, 18000 alternances / heures
Mouvement squelette
Fonctions
Chronographe, Heures, Minutes, Secondes
Référence
MP7128-SS001-400
Année
2013
Collection
Masterpiece Le Chronographe Squelette / Série limitée à 188 exemplaires
Prix HT
14'500 CHF
Description

Désormais, vous pouvez admirer l’anatomie du temps. La Masterpiece Le Chronographe Squelette est dotée d’un mouvement squeletté qui force le respect. Mécanique de précision et esthétique moderne sont les traits de ce garde-temps indéniablement innovant.

 

L’HORLOGERIE À CIEL OUVERT

 

La joie que procure la conduite d’une voiture décapotable sur un chemin de campagne sinueux est un rêve que beaucoup d’hommes chérissent.

 

Sentir le vent jouer dans les cheveux et le soleil caresser le visage par une belle journée d’été offre un sentiment de bien-être exceptionnel. Le fait même d’ouvrir le toit permet un accès direct aux éléments et confère le sentiment d’être en lien avec des objets d’ordinaire cachés à la vue.

 

Ce même scénario pourrait tout aussi bien s’appliquer à ce dernier garde-temps contemporain de Maurice Lacroix.

 

Le modèle Masterpiece Le Chronographe Squelette met ses rouages résolument sur le devant de la scène. Comme son nom l’indique, ce garde-temps exceptionnel est ajouré, un procédé qui implique bien des défi s dans sa construction.

 

Le fait même d’enlever de la matière peut avoir un effet négatif sur la rigidité torsionnelle – un phénomène auquel doivent également faire face des constructeurs d’automobile en créant un cabriolet. Maurice Lacroix a cependant déjà démontré à plusieurs reprises une compétence certaine dans le développement de mouvements squelettes, et ce modèle ne fait pas exception. Sa construction fort complexe évite tout fl échissement de la platine et assure ainsi une robustesse à toute épreuve.

 

VOYEURISME HORLOGER

 

Ce design contemporain révèle beaucoup des éléments intérieurs qui s’unissent en une esthétique à la fois belle et véritablement unique. Cette montre incarne un lien fort entre style et fonctionnalité.

 

Beaucoup de «voyeurs» horlogers se délectent de l’observation du coeur mécanique d’un garde-temps. Ils sont friands de la vision d’un mouvement bien fi ni abrité par le boîtier. Ils ressentiront une certaine mélancolie à la vue d’une montre extraordinaire, en sachant que la bienfacture merveilleuse qu’elle contient reste cachée.

 

Dans le cas des modèles pourvus d’un fond plein, les vrais connaisseurs peuvent bien se lamenter du fait que leur regard curieux est privé du spectacle sublime d’un mouvement merveilleusement fi ni. Ils pourront ressentir une certaine frustration à la pensée que seul un horloger peut profi ter de ce spectacle parce que la beauté intérieure demeure invisible.

 

Ces dernières années, un nombre toujours croissant de marques haut de gamme, y compris Maurice Lacroix, ont utilisé des fonds saphir pour répondre à l’appétit de certains pour du beau perlage et la vue d’une ancre interagissant avec la roue d’échappement. Cependant, le modèle Masterpiece Le Chronographe Squelette pousse ce concept bien plus loin en révélant toute la magie de sa vie intérieure.

 

Ce garde-temps est décliné en quatre versions, chacune éditée en série limitée de 188 pièces. L’acheteur en puissance peut ainsi choisir entre quatre exécutions du mouvement : rhodié, traité ruthénium, plaqué or rose ou nickelé bleu.

 

DÉBORDANT DE VIE ET D’ÉNERGIE

 

Les heures et les minutes sont indiquées par des aiguilles javelines argentées avec traitement blanc luminescent, alors que la trotteuse également argentée porte un contrepoids en pointe de flèche près de son point d’équilibre.

 

Un compteur chronographe 60 minutes prend place à 3 heures et comporte une aiguille rattachée à une roue perlée qui attire le regard vers son subtil décor. Il y a une forme de franchise totale dans le fonctionnement de ce garde-temps qui ne cache rien de son activité et révèle également l’architecture colimaçonnée de sa platine.

 

La petite seconde à 9 heures partage le même vocabulaire formel que le compteur chronographe 60 minutes, complétant ainsi l’effet d’ensemble tout en équilibre et en symétrie.

 

Les engrenages du mouvement offrent au cadran une vie et une énergie débordantes, sans pour autant distraire ni submerger le porteur avec des détails superflus. Chez Maurice Lacroix, l’équipe a travaillé sans relâche afi n d’exécuter un cahier des charges visant une esthétique au raffinement extrême.

 

DES TRAITS BIEN DESSINÉS

 

Que vous discutiez avec un adolescent ou un monsieur aux cheveux poivre et sel, la gente masculine partage invariablement une passion pour les voitures aérodynamiques. Ces formes carénées, qui séduisent l’oeil et réduisent au minimum la résistance au vent, ont aimanté les regards admirateurs depuis des générations. Il est en ainsi pour ce beau modèle de Maurice Lacroix, dont les lignes bien cambrées et les traits bien dessinés gagnent l’approbation générale.

 

Le boîtier généreux mesure 45 mm de diamètre, offrant une toile de fond bien proportionnée à une expression artistique du temps. Ce boîtier en acier inoxydable satiné, allié aux ponts bleuis visibles à travers le verre saphir, crée une personnalité très détendue. Les poussoirs et les contours biseautés de la lunette et des cornes sont soigneusement polies et forment un ensemble charmant avec les surfaces adjacentes.

 

La carrure du boîtier satinée confi rme cette impression d’exécution très raffi née. La forme élaborée des poussoirs chronographe fait écho à celle des angles alentours. Si vous regardez par exemple le bord le plus proche de la couronne, il est clairement cambré, en hommage à son voisin de forme cylindrique.

 

La couronne offre une merveilleuse sensation tactile et ressemble à deux engrenages montés en série. Aucun aspect de cette montre n’est le fruit du hasard ni une réponse à des considérations purement utilitaires, mais bien plutôt le fruit d’une réfl exion longuement murie par une équipe de création particulièrement talentueuse.

 

Le fond du boîtier est pourvu d’un verre saphir offrant également une vue dorsale du mouvement.

 

UNE «CENTRALE» TRÈS RAFFINÉE

 

Un conducteur compétent parcourt les virages avec aplomb. L’expérience affi ne la technique. Il adoptera l’approche classique de la conduite: freiner, lever un peu le pied de l’accélérateur, tourner le volant de manière à suivre la courbe, regarder au-delà du virage et bien doser la puissance. Les meilleurs conducteurs comprennent chaque nuance de leur voiture. Ils savent que tous les composants, y compris le moteur, doivent s’unir afi n de s’assurer que le style soit soutenu par un vrai contenu…

 

Le calibre ML 106 est un mouvement Manufacture construit selon des exigences élevées dans le berceau de l’horlogerie, la Suisse. Il incarne à merveille le haut degré de savoir-faire cultivé par les artisans les plus habiles de la Maison.

 

Ce mouvement à remontage manuel bat à la même fréquence que les montres d’antan, soit à un rythme de 18’000 alternances par heure (2.5 Hz). Cependant, celui-ci est tout sauf traditionnel mais bien plutôt une expression éminemment contemporaine de la haute horlogerie. Un examen plus attentif du mouvement révèle la splendeur des oscillations du balancier à vis.

 

Le barillet n’a pas de couvercle, donnant ainsi à voir l’action du ressort de barillet à l’heureux propriétaire. Le rouage en laiton est également visible du côté cadran et la tige de remontoir est pleinement révélée.

 

Ce chronographe est de type verticalement intégré, avec la roue à colonne crénelée magnifi - quement présentée sur le mouvement.

 

Autre témoin de la qualité de ce mouvement, l’index en col de cygne rappelle les plus beaux exemples de la haute horlogerie.

 

La décoration est tout simplement exquise. Alors que Maurice Lacroix a clairement fait le choix de la modernité avec ce beau garde-temps, la marque n’a pas pour autant négligé les belles fi nitions telle que le grand colimaçonnage visible sur le pont principal.

 

«LESS IS MORE»

 

Chaque fois que l’on veut ôter de la substance à n’importe quel objet, on court le risque de perdre de la force et de la rigidité. Enlever le toit d’un beau coupé à toit fi xe a souvent eu pour résultat des voitures souffrant de secousses et autres vibrations désagréables causées par un fl échissement du corps du véhicule loin d’être idéal.

 

Des cabriolets emblématiques ont souvent surmonté ces problèmes en ayant réussi à offrir au conducteur une expérience véritablement plaisante. Les plus beaux spécimens décapotables assurent un vécu très agréable et sont devenus ainsi de vrais classiques et des objets cultes.

 

II en va sans doute ainsi avec cette montre.

 

Des esprits bien expérimentés et pleins de talent ont surmonté des risques inhérents à la création d’une montre ajourée et se sont assurés qu’elle réponde aux attentes d’une clientèle des plus exigeantes. Cependant, en supprimant ainsi toute matière superfl ue, Maurice Lacroix a transcendé le plaisir que procure la possession d’une telle pièce. Les composants miniatures sont mis en valeur et sublimés, confi rmant ainsi le fameux adage proposés par Robert Browning dans son poème Andrea del Sarto : « less is more » (moins signifi e plus) – et devenu depuis un principe fondamental du design contemporain (suggestion de la traductrice).

 

En créant ce modèle Masterpiece Le Chronographe Squelette, Maurice Lacroix a réalisé un classique en devenir appelé à réjouir encore les générations futures.