Accueil
Konstantin Chaykin

Luah Shana

Boîtier
Or blanc
Bracelet
Cuir
Boucle
Boucle ardillon
Etanchéité
30 m
Taille
ø 42 mm
Epaisseur
11.2 mm
Mouvement
Mécanique à remontage manuel
Réserve de marche: 48 h, 21600 alternances / heures
Fonctions
Date, Heures, Minutes, Phases de lune
Référence
K130WG300203
Année
2014
Collection
Luah Shana / Série limitée à 100 exemplaires
Prix HT
29'300 CHF
Description

 
La montre Decalogue Luah Shana est juive non seulement en raison de son apparence, mais aussi de la façon dont l’heure y est indiquée. Les aiguilles de la montre tournent de droite à gauche rappelant le système de lecture de l’heure qui avait été utilisée pour la première fois lors de la création de la fameuse horloge de l’hôtel de ville du quartier juif Josefov à Prague. Cette horloge a été ainsi source d’inspiration pour l’indication peu commune de l’heure sur le cadran de la montre où les chiffres ont été remplacées par des lettres de l’alphabet hebreu qui s’écrivent également de droite à gauche.
 
Lors de l’élaboration du design de la nouvelle montre juive Decalogue Luah Shana, les dessinateurs de la manufacture se sont inspirés de la symbolique religieuse du judaïsme. La décoration du cadran laisse apparaître les contours de colonnes qui rappellent les fameuses colonnes du Premier Temple, le Temple de Salomon. Ces constructions majestueuses sont décrites dans le Tanakh, livre de Melakhim I. Le roi Salomon a ordonné d’ériger de chaque côté de l’entrée du Temple deux colonnes de bronze de près de 9 mètres de haut: celle de droite (côté sud) fut appelée Jakin, de l’hébreu «Il établira», celle de gauche (côté nord) fut appelée Boaz, de l’hébreu «La force est en Lui». Ces colonnes ont été fabriquées par Hiram, un ouvrier venu de Tyr.
 
L’indication des heures et des minutes de la montre Decalogue se fait grâce aux lettres de l’alphabet hébreu, inscrites selon les règles de l’écriture hébraïque, de droite à gauche. Selon la Kabbale, tradition ésotérique du judaïsme, chacune de ces lettres a un sens numéraire appelé la Gematria, représentant les nombres de 1 à 12. Les aiguilles de la montre tournent par conséquent dans le même sens, pour ainsi dire dans le sens «inverse des aiguilles d’une montre». Cette fonction s’appelle le système inversé du mouvement de la minuterie. Le mécanisme de cette montre a été inventé et breveté par Konstantin Chaykin qui l’avait élaboré spécialement pour les montres Decalogue.
 
Le gros indicateur lunaire est stylisé pour rappeler les Tables de la Loi en pierre sur lesquelles étaient gravés en araméen les dix commandements. Selon la tradition, ce Décalogue a été remis à Moïse par Dieu lui-même sur le mont Sinaï pendant l’Exode d’Egypte. Le dessous de l’indicateur comporte en outre une graduation qui signale les jours du calendrier réligieux juif. L’indication des phases lunaires sur cette montre n’est pas le fruit du hasard. Les phases de Lune ont une importance cruciale pour déterminer les dates des fêtes juives. Grâce à cet indicateur, il est facile et pratique de définir le début et la fin du mois lunaire.
 
Le calibre de la manufacture K.01-0 est visible à travers le fond du boitier en verre saphir. Les ponts ornés de côtes de Genève, les chatons en or pour les pierres, et les chanfreins polis des dents du barillet contribuent à l’élégance et à l’harmonie de cette œuvre d’horlogerie. L’étoile de David, gravée sur le barillet et couverte d’émail bleu, révèle le caractère judaïque de la montre.
 
Pour arriver à lire l’heure rapidement sur cette montre il faudra s’entrainer un peu, mais ces efforts seront récompensés et apporteront une sensation particulière de communion avec une montre- compagnon hors du commun dont l’apparence typée souligne l’appartenance de son propriétaire au peuple juif.