Accueil
Van Cleef & Arpels

Lady Arpels Ballerine Enchantée

Boîtier
Or gris
Bracelet
Cuir
Boucle
Boucle ardillon
Etanchéité
30 m
Taille
ø 40.5 mm
Epaisseur
12.4 mm
Mouvement
Mécanique à remontage manuel
Réserve de marche: 59 h, 21600 alternances / heures
Fonctions
Heures, Heures rétrogrades, Minutes, Minutes rétrogrades, Heure à la demande
Référence
VCARO4F200
Année
2013
Collection
Complications Poétiques
Prix HT
135'000 CHF
Description

Inspiration : toute la grâce des ballerines Van Cleef & Arpels

Six ans après le lancement de la montre Féérie, Van Cleef & Arpels renoue en 2013 avec la grâce des figures féminines à travers la nouvelle création Lady Arpels Ballerine Enchantée.
Mi-danseuse, mi-papillon, elle s’inscrit dans la tradition des ballerines et fées chères à la Maison. Dès les années 1940, Van Cleef & Arpels se distingue par ces clips à la fois ludiques et gracieux, qui attirent immédiatement l’attention des collectionneurs. Alors installé à New York, Louis Arpels (un des frères d’Estelle Arpels) nourrit en effet une authentique passion pour la danse, partagée depuis plusieurs années avec son neveu Claude. Sous son impulsion, la Maison donne corps à une multitude de ballerines, inspirées par des personnalités mythiques telles que la Camargo, danseuse du XVIIIe siècle, ou la célèbre étoile russe Anna Pavlova. Les silhouettes élancées, capturées dans une infinité de poses, se parent de costumes et de coiffes en pierres précieuses, tandis qu’un diamant taille rose représente leur visage.
Le pas de deux entre Van Cleef & Arpels et la danse se poursuit grâce à une rencontre qui va marquer l’histoire de la Maison. À New York, Claude Arpels fait la connaissance du célèbre chorégraphe George Balanchine et l’invite à la boutique de la 5e Avenue. De leur passion commune pour les pierres naît bientôt une complicité artistique qui s’exprime à travers le nouveau ballet de Balanchine Jewels. Inspiré par les émeraudes, les rubis et les diamants, il est représenté pour la première fois à New York en avril 1967.
Aujourd’hui encore, le thème de la danse influence la Maison. Aux fées et ballerines créées depuis les années 1940, s’ajoutent désormais d’envoûtantes nymphes, néréides et femmes papillons telles que le clip Notte Azzurra de la collection Bals de Légende (2011). En 2013, pour la nouvelle montre Lady Arpels Ballerine Enchantée, Van Cleef & Arpels s’est inspiré d’une citation d’Anna Pavlova, faisant écho à l’imaginaire de la Maison : « J’ai rêvé que j’étais une ballerine, et que je passais toute ma vie à danser avec la légèreté d’un papillon…».

Savoir-faire : légèreté et profondeur
Véritable petite figurine, la ballerine en or est sculptée en relief et sertie de diamants qui soulignent sa taille et son visage. Insufflant toute sa magie à la pièce, les voiles de son tutu se superposent avec légèreté et transparence. Tandis qu’une première corolle en émail champlevé habille la danseuse, les voiles du dessus, telles deux ailes ajourées, s’animent afin d’indiquer l’heure. Cette élégante saynète se détache sur un fond guilloché dont le motif rayonnant renforce le dynamisme du cadran. Plusieurs couches d’émail translucide Grand Feu sont ensuite appliquées afin d’apporter profondeur et éclat à l’ensemble.

Un mouvement heure à la demande, double rétrograde
La Maison met une nouvelle fois l’accent sur sa vision poétique du temps grâce à un mouvement heure à la demande, double rétrograde. Sur les montres à affichage rétrograde, les aiguilles ne tournent pas autour d’un axe mais décrivent un arc de cercle avant de revenir à leur position initiale, prêtes à entamer une nouvelle course.
Ici, lorsque l’utilisateur actionne le bouton poussoir situé à 8h, le tutu de la ballerine s’anime. Le jupon indiquant les heures s’élève en premier, suivi par l’autre jupon qui vient se positionner sur l’échelle des minutes. Afin de permettre la lecture, ils restent en place, puis regagnent simultanément leur point de départ. L’une des prouesses de cette complication réside dans la fluidité du mouvement, la ballerine semblant bouger ses ailes avec grâce et lenteur.
Pour la nouvelle création Lady Arpels Ballerine Enchantée, la Maison s’est inspirée du mécanisme d’une des pièces horlogères de son patrimoine : la montre de poche Magicien chinois de 1927. À la demande, le personnage désigne les heures et les minutes en levant les bras. Aujourd’hui, l’affichage rétrograde, qui insuffle une dimension ludique à la lecture de l’heure, est devenu emblématique de la collection Complications Poétiques Van Cleef & Arpels.