Accueil
Romain Gauthier

Insight Micro-Rotor Squelette Manufacture-Only Carbonium® Edition

Boîtier
Carbonium®
Bracelet
Caoutchouc
Boucle
Boucle ardillon
Cadran
Carbonium®
Etanchéité
50 m
Taille
ø 42 mm
Epaisseur
12.9 mm
Mouvement
Mécanique à remontage automatique
Réserve de marche: 80 h, 28800 alternances / heures
Mouvement squelette
Fonctions
Heures, Minutes, Secondes
Référence
MON00385
Lancement
06.2020
Collection
Exception
Prix TTC
166'000 CHF
Description

INSIGHT MICRO-ROTOR SQUELETTE MANUFACTURE-ONLY CARBONIUM® EDITION

Dotée d’un mouvement manufacture squeletté dont la platine et les ponts en titane naturel ultraléger sont superbement finis à la main, le tout dans un boîtier attrayant en Carbonium®

Cette année marque le 15e anniversaire de Romain Gauthier. Il est donc normal que la dernière création de l’horloger suisse, Insight Micro-Rotor Squelette, fasse appel à un savoir-faire artisanal pour lequel lui et son équipe sont acclamés depuis la naissance de la marque en 2005 : la finition main.

En ouvrant et en dépouillant son calibre automatique haut de gamme, Romain a créé une montre squelette vraiment contemporaine qui constitue un tour de force technique et artistique. Non seulement les ponts et la platine squelettés en titane naturel ultraléger permettent de révéler l’envoûtante mécanique du mouvement maison, mais ils offrent également aux spécialistes de l’anglage de Romain Gauthier une plate-forme idéale pour faire preuve de leur immense talent.

Pour chaque mouvement de l’Insight Micro-Rotor Squelette, jusqu’à 250 heures sont consacrées au seul anglage, c’est-à-dire au biseautage, à l’adoucissement et au polissage à la main des ponts et de la platine, dans une extraordinaire démonstration de l’art horloger.

Pour le GPHG 2020, Romain Gauthier présente l’Insight Micro-Rotor Squelette Manufacture-Only Carbonium® Edition. Disponible exclusivement auprès de la Manufacture Romain Gauthier, elle possède un boîtier de 42 mm, une couronne, un cadran et une boucle en Carbonium®, un composite carbone de pointe issu de fibres de qualité aérospatiale, qui est léger, mécaniquement résistant et qui attire le regard par son veinage dynamique.

DETAILS DE L’INSIGHT MICRO-ROTOR SQUELETTE MANUFACTURE-ONLY CARBONIUM® EDITION

Squelettage de l’Insight Micro-Rotor

Pour des raisons techniques ou esthétiques, tous les calibres ne se prêtent pas au squelettage, et les mouvements manufacture de Romain Gauthier ne sont pas différents. « Si mon premier mouvement – le Prestige HM/HMS – avait été réalisé en version squelette, il y aurait eu des ajours importants ne laissant voir que les poils du poignet, ce n’est pas idéal ! », explique Romain. « L’architecture ouverte de ma Logical One montre que si on l’ouvrait davantage, on ne pourrait pas nécessairement voir beaucoup mieux les organes du mouvement. Au contraire, mon calibre Insight Micro-Rotor était à l’évidence parfaitement adaptée au squelettage. »

L’Insight Micro-Rotor est le garde-temps automatique haut de gamme de Romain Gauthier dont les indicateurs des heures, des minutes et de la petite seconde sont alimentés par un calibre maison doté d’un micro-rotor bidirectionnel en or massif 22 carats. Visible côté cadran comme côté fond de la montre, cette masse oscillante tourne avec fluidité entre deux ponts, chacun pourvu d’un rubis très résistant à l’usure et minimisant le frottement. Quel que soit le sens de rotation du micro-rotor, il fonctionne en armant un double barillet en série à ressort qui, entièrement remonté, offre 80 heures de réserve de marche. Pour Romain, l’architecture des ponts en arc, la position du balancier et du micro-rotor, ainsi que la disposition des roues et des barillets impliquaient que le squelettage de ce mouvement apporterait vraiment un plus.

Il déclare : « En travaillant sur la conception et en explorant les différentes options possibles, il s’avéra évident que le squelettage de l’Insight Micro-Rotor ne laisserait pas de vides gênants, mais révélerait au contraire des détails précédemment cachés tout en en créant de nouveaux, rendant ce calibre encore plus expressif. »

Choix des matériaux : Fabrication de la platine et des ponts en titane naturel ultraléger

Pour ouvrir l’architecture de l’Insight Micro-Rotor, Romain a squeletté la platine et huit ponts qui, jusqu’à présent, étaient en laiton massif. Aux épaisseurs qu’il envisageait, allant jusqu’à seulement 0,7 mm, les ponts squelettés en laiton n’auraient pas forcément tenu le coup. Le titane de grade 5 offra cependant la résistance nécessaire et une légèreté permettant de réduire le poids du mouvement à 15,95 g, de lui donner une belle esthétique naturellement sans avoir recours à un traitement galvanique tout en lui offrant la possibilité d’être poli à la main. Malgré tout, l’usinage du titane présente des difficultés.

« L’usinage du titane prend plus de temps que celui du laiton pour obtenir la forme requise. Pour chaque pièce, les progrès sont plus lents et plus graduels, les étapes nécessaires plus nombreuses », explique Romain. « Cela use les outils et peut les casser plus facilement. Il y a toujours un risque d’incendie, il faut donc éviter l’usinage non contrôlé durant la nuit. Et il met également à l’épreuve la capacité des opérateurs de la machine CNC à travailler avec des tolérances de seulement +/- 2 microns, car si les trous sont légèrement trop petits, les rubis pourraient se briser lorsque les horlogers les chassent. »

Une finition main hors du commun qui s’appuie sur 15 ans de savoir-faire

Si l’usinage de la platine et des ponts en titane de l’Insight Micro-Rotor Squelette présente des difficultés, celles-ci sont minimes comparées aux défis que pose leur finition main. Car ce mouvement squeletté fait appel à un savoir-faire particulier pour lequel Romain et son équipe ont été félicités depuis la création de la marque en 2005 : l’art de l’anglage à la main, comprenant le biseautage, l’adoucissement et le polissage.

En termes simples, l’anglage embellit le composant en créant un biseau poli entre sa surface et ses flancs, qui attire la lumière et le regard. L’angleur ou l’angleuse crée ce biseau à l’aide d’une lime en acier, puis adoucit la matière, d’abord avec de la pierre Degussit puis à l’aide d’une série de cabrons recouverts de papier émeri passant progressivement d’un grain plus rude à un grain plus fin, avant de polir le biseau à l’aide d’une tige de gentiane – une plante locale – enduite de pâte diamantée. Cela demande de l’habileté, de l’expérience, de la patience et même des ponts de forme relativement simple en laiton peuvent demander chacun plus d’une dizaine d’heures de travail pour être biseautés, adoucis et polis à la main.

Comme on peut l’imaginer, la platine et les ponts squelettés de l’Insight Micro-Rotor Squelette ont mis à l’épreuve les compétences des artisans angleurs de Romain Gauthier comme jamais auparavant. La complexité des formes créées par le squelettage, ne comprenant pas moins de 156 angles rentrants, rend l’accès difficile aux outils à main de ces artisans et réduit l’amplitude possible de leurs gestes. Sans parler de la façon dont le titane se comporte.

« En 17 ans de métier d’angleuse, je n’ai jamais travaillé sur un mouvement composé d’autant de titane », explique Sylvie Devaux, responsable de l’anglage à la Manufacture Romain Gauthier. « J’ai travaillé sur des composants en laiton, en acier, en or et en maillechort et j’ai même l’habitude de travailler sur le pont à force constante en titane de la Logical One de Romain, qui demande plus d’une vingtaine d’heures pour être fini à la main. Mais ce modèle Insight Micro-Rotor Squelette constitue une nouvelle gageure pour moi et mon équipe.

« Les mêmes propriétés qui font du titane un défi à l’usinage le rendent aussi extrêmement difficile à terminer main. Chacune des étapes de l’anglage (biseautage, adoucissement et polissage), prend beaucoup plus de temps que le travail avec le laiton. Il faut répéter chaque étape parfois deux fois. Le titane ayant tendance à coller à nos outils d’anglage, il faut tailler sans relâche les extrémités des cabrons et de la gentiane pour qu’ils restent efficaces. Il arrive aussi que des micro-grains se détachent du titane, laissant apparaître de minuscules petits points. La seule solution est alors de recommencer toute l’opération. »

En effet, il faut à un spécialiste de l’anglage Romain Gauthier pas moins de 250 heures pour biseauter, adoucir et polir à la main la platine et les huit ponts en titane naturel nécessaires à une Insight Micro-Rotor Squelette.

Et c’est sans compter le temps que Sylvie et son équipe passent à employer d’autres techniques décoratives réalisées à la main sur ces composants telles que : le polissage des creusures (destinées à recevoir une vis ou un rubis) à l’aide d’une broche en bois d’ébène, le satinage des flancs et le grainage à la main des surfaces planes.

De fait, si l’on additionne toutes les heures consacrées à la décoration de l’ensemble du mouvement, à la main ou à l’aide d’outils à main – incluant l’anglage, le grainage, le polissage des creusures, le cerlage, le satinage et le colimaçonnage – on arrive à plus de 350 heures de travail !

Sylvie conclut : « Effectuer l’anglage pour une Insight Micro-Rotor Squelette est une véritable mise à l’épreuve de la force mentale. Pendant un mois et demi, 8 heures par jour, on doit vraiment être à ce qu’on fait et très concentré. C’est comme un marathon. On doit l’aborder biseau par biseau, composant par composant, jusqu’à atteindre enfin la ligne d’arrivée et avoir ce sentiment d’accomplissement. »

Relever la barre pour les montres squelettes contemporaines

Tandis que la platine et les ponts squelettés de l’Insight Micro-Rotor Squelette, superbement finis à la main, sont un spectacle en soi, l’ouverture du calibre dévoile une foule de nouveaux détails.

Entre 1 heure et 3 heures, les mécanismes de remontage et de mise à l’heure sont désormais plus visibles, y compris un ensemble de vis à fente en S caractéristiques de la Manufacture Romain Gauthier. À 5 heures, on peut voir l’un des barillets, décoré par colimaçonnage et à 7 heures des roues cerclées munies de bras circulaires et biseautés. L’effet accru de profondeur induit par ce squelettage donne l’impression que le balancier à 6 heures flotte, tandis que le micro-rotor colimaçonné à 9 heures tourne de manière plus spectaculaire que jamais entre les ponts dénudés.

Le spectacle se poursuit côté fond de la montre où l’on peut voir le micro-rotor actionner le train d’engrenages, à commencer par le système d’inverseur qui fournit au mécanisme sa bidirectionnalité. Les barillets et les rochets remarquablement décorés sont maintenant plus exposés, tandis que les formes sinueuses des ponts se juxtaposent aux plaquettes linéaires et satinées qui les ornent.

« Je pense que le squelettage de l’Insight Micro-Rotor porte ce calibre à un niveau plus technique », déclare Romain. « Le porteur de la montre peut s’émerveiller à la vue des roues et des autres pièces mobiles maintenant exposées et apprécier davantage l’architecture du mouvement. L’ouverture de ce dernier dévoile également les différents niveaux de son architecture, ce qui lui confère un effet plus tridimensionnel. Au final, pour moi, c’est une véritable montre squelette contemporaine. »

L’édition « Manufacture-Only » avec boîtier, couronne, cadran et boucle en Carbonium®

Romain Gauthier a toujours su que s’il devait créer un jour un garde-temps disponible, pour les collectionneurs, exclusivement auprès de la Manufacture Romain Gauthier, il fallait que ce dernier soit hors du commun et porteur d’une identité forte. Voilà pourquoi, pour sa toute première édition « Manufacture-Only », Romain a choisi de présenter sa montre à l’esthétique probablement la plus sportive à ce jour : une Insight Micro-Rotor Squelette avec boîtier, couronne, cadran et boucle en Carbonium®.

Le Carbonium® est un composite de fibres de carbone de pointe et haute performance, inventé et produit par la société française Lavoisier Composites. Il est élaboré suivant un procédé particulier de moulage par compression qui permet de « surcycler » la résine époxy et les fibres de carbone trouvées dans les bandes pré-imprégnées provenant de l’industrie aérospatiale, des fibres qui étaient destinées auparavant à la composition d’une partie de l’aile, de la dérive ou du fuselage d’un avion de ligne.

Romain déclare : « Cela fait un certain temps que je souhaite présenter une montre en fibres de carbone, mais j’ai toujours attendu de trouver le bon matériau, un authentique composite carbone technique. J’ai trouvé ce matériau dans le Carbonium®. J’ai été attiré par le Carbonium® non seulement parce qu’il possède d’excellentes propriétés mécaniques, mais aussi en raison de son rendu esthétique exceptionnel et de sa légèreté au poignet."

Pour réaliser chacun des composants en Carbonium® de ce garde-temps, Lavoisier Composites fabrique des blocs de Carbonium® qui sont ensuite finement façonnés sur un centre d’usinage 5 axes avant d’être matifiés pour un rendu légèrement soyeux. Conformément aux souhaits de Romain, Lavoisier a choisi d’utiliser des fibres longues (50 mm) offrant le meilleur compromis entre moulabilité, esthétique et propriétés mécaniques.

En effet, la fibre de carbone du Carbonium® est trois fois plus rigide que le titane mais deux fois plus légère. Une fois assemblé, le boîtier en Carbonium® de l’Insight Micro-Rotor Squelette ne pèse que 15,36 g. Le boîtier et le mouvement ne pesant que 31,31 g, on peut raisonnablement dire que cette édition en Carbonium® est aussi légère qu’une plume au poignet.

En outre, avec un diamètre de 42 mm, ce boîtier est plus grand que celui de l’édition Insight Micro-Rotor en métal précieux ou en titane (39,5 mm). En effet, le Carbonium® étant rigide et très riche en fibres de carbone, il a fallu augmenter certaines dimensions du boîtier afin de l’usiner de manière optimale. Ces quelques millimètres supplémentaires ne servent qu’à augmenter la présence affirmée du Carbonium® qui présente un veinage d’aspect organique saisissant. Lorsqu’on tourne la montre, les veines se relaient pour réfléchir la lumière, ce qui confère au boîtier une certaine vivacité.

Pour ce qui est des montres en fibre de carbone, le mouvement est souvent placé dans un cylindre étanche à l’intérieur d’un boîtier non étanche. Romain a tenu à éviter cette astuce préférant que le mouvement squeletté soit protégé de l’humidité par le boîtier en Carbonium® lui-même. Pour ce faire, Lavoisier Composites a mis en place un procédé d’étanchéité en plusieurs étapes, développé tout spécialement pour ce boîtier Romain Gauthier : de la résine a ainsi été injectée dans les pores microscopiques, à l’intérieur du boîtier, pour empêcher l’eau d’y pénétrer.

L’Insight Micro-Rotor Squelette Manufacture-Only Carbonium® Edition est disponible exclusivement auprès de la Manufacture Romain Gauthier.

ROMAIN GAUTHIER

Célébrant 15 ans de la haute horlogerie

Cette année 2020 marque le 15ème anniversaire de Romain Gauthier, marque de montres haut de gamme basée dans la Vallée de Joux en Suisse et manufacture dirigée par son fondateur passionné Romain Gauthier. Depuis la création de la marque en 2005, Romain Gauthier allie le savoir-faire qu’il a acquis en séjournant, en étudiant et en travaillant dans cette vallée pittoresque – berceau de l’art horloger suisse – à une approche de la haute horlogerie ne soufrant aucun compromis dans l’objectif de créer des garde-temps d’exception.

Ces garde-temps ont été acclamés pour leur design attrayant, leurs mouvements innovants réalisés dans les ateliers de la marque et leur finition main exceptionnelle. Produits en très petit nombre, soit 60 exemplaires par an, ils affichent un caractère exclusif.

L’homme qui se cache derrière la marque

Romain Gauthier est né en 1975, en Suisse, dans la Vallée de Joux, lieu d’origine de la haute horlogerie suisse. C’est ici que Romain s’est pris de passion pour la haute horlogerie traditionnelle, qu’il a acquis son expertise en mécanique et en ingénierie et son sens du design.

Romain a choisi d’étudier la mécanique de précision dans une école technique et obtenu son diplôme de constructeur de machines de précision en 1997. Un an après, il décrochait son premier emploi, celui de programmateur-opérateur dans une manufacture de composants horlogers, manufacture qu’il a aidée à devenir l’un des sites les plus performants d’Europe. Décidé à concevoir de A à Z non seulement sa propre montre haut de gamme, mais aussi sa propre marque horlogère haut de gamme, Romain a passé un MBA en 2002. Il a consacré son travail de fin d’études au plan d’activités de sa propre entreprise horlogère. 

Après avoir travaillé dans le plus grand secret trois ans durant à la réalisation de ses garde-temps, il a lancé la marque Romain Gauthier en 2005 puis dévoilé son premier garde-temps baptisé Prestige HM lors de l’édition 2007 du salon Baselworld. Ont suivi Prestige HMS (2010), Logical One (2013), Logical One Secret (2014), Insight Micro-Rotor (2017), Insight Micro-Rotor Lady (2018) et Insight Micro-Rotor Squelette (2020). Des pièces d’une élégance classique, des créations tendance au style décontracté et des objets d’art d’une incroyable légèreté ayant un point commun : un mouvement aux finitions exceptionnelles mis au point dans les ateliers de la marque.

En 2013, le jury du Grand Prix d’Horlogerie de Genève, les oscars de l’horlogerie, a décerné à Logical One de Romain Gauthier le prix de la complication pour homme.

Manufacture Romain Gauthier

Pour créer ses garde-temps d’exception, Romain Gauthier s’appuie avant tout sur sa manufacture située au Sentier, en Suisse, qu’il a construit avec soin et patience. Il s’agit d’un lieu où se côtoient des artisans qualifiés utilisant des outils traditionnels et des techniciens expérimentés appliquant des méthodes de production avant-gardistes : ils ont tous à cœur de permettre à Romain Gauthier de concevoir, de produire, de décorer, d’assembler et de régler tous les mouvements destinés aux différents garde-temps de la marque.

Ce savoir-faire se traduit par une qualité irréprochable et une précision impressionnante et confère aux garde-temps de Romain Gauthier une beauté rare et une âme incomparable.