Accueil
Moritz Grossmann

Hamatic

Matière du boîtier
Or rose
Bracelet
Cuir
Boucle
Boucle ardillon
Etanchéité
20 m
Taille
ø 36.4 mm
Epaisseur
11.35 mm
Mouvement
Mécanique à remontage automatique
Réserve de marche: 72 h, 21600 alternances / heures
Fonctions
Heures, Minutes, Secondes
Mouvements convertis en puissance de remontage par poids pendulaire
Référence
MG-002302
Année
2019
Collection
BENU - Heritage
Prix TTC
45'350 CHF
Description

Vidéo

La Moritz Grossmann HAMATIC - Une montre automatique avec remontage à marteau

Le remontage automatique à marteau avec masse oscillante laisse entrevoir le mécanisme aux finitions de pointe et transforme les petits mouvements en pouvoir remontant

Première montre automatique de la maison Moritz Grossmann

Le remontage automatique à marteau offre une parfaite visibilité sur le mécanisme à haute finition

Le corps du marteau convertit même les petits mouvements en pouvoir remontant par la masse oscillante

Les deux aiguilles des heures et des minutes sont, comme sur les montres de poche Moritz Grossmann, travaillées de manière extrêmement fine et mesurent 0,1 mm de largeur à leurs points les plus minces.

Depuis des milliers d'années, chercheurs et inventeurs essaient de construire un « perpetuum mobile » ou mouvement perpétuel qui, une fois mis en marche, continue d'avancer indéfiniment. La machine génère elle-même de l'énergie disponible en permanence, sans apport extérieur d'énergie. Au milieu du 19e siècle, la physique vient mettre un terme à toutes les réflexions sur le mouvement perpétuel avec la formulation du principe de conservation de l’énergie. Malgré tout, la fascination pour ce système perdure.

La HAMATIC n’est pas un mouvement perpétuel puisque la première montre automatique de la maison Moritz Grossmann utilise une énergie extérieure pour faire avancer son mouvement. Une masse oscillante en forme de marteau utilise habilement l’énergie produite par les mouvements de la personne qui porte la montre, pour la transmettre via la roue de rochet au ressort de traction à l’intérieur du barillet. Le rêve d'un mouvement perpétuel est donc concrétisé grâce à un apport d'énergie externe. Il est possible d'affirmer en toute bonne conscience que la HAMATIC est l’un des plus beaux et plus complexes mouvements perpétuels qui soient.

Un remontage automatique à marteau traditionnel perfectionné

Il fut un temps où l’homme se déplaçait principalement à cheval ou à pied. Le voyageur qui chevauchait à dos de cheval ou marchait subissait en permanence des mouvements ascendants et descendants. Au 19e siècle, les constructeurs des premières montres automatiques au monde ont profité de ces conditions pour mettre en œuvre une masse oscillante sous forme d'un marteau doté d’une tête lourde, dans le but d’exploiter l’énergie dite cinétique qui est générée par les mouvements.

Les constructeurs de la maison Grossmann se sont emparés de ce concept traditionnel pour maintenir la visibilité sur le fonctionnement fascinant du mécanisme de Grossmann. Le corps du marteau, qui prend la forme d’un support en filigrane de haute finition et ouvert en son centre, met magnifiquement en scène le ressort de marteau et la tête du marteau en or. Le fonctionnement du calibre 106.0, avec son système d’oscillation à marteau, peut ainsi être admiré à travers le fond en verre saphir.

Le remontage à marteau fonctionne dans les deux sens et assure une haute efficience énergétique avec un pouvoir remontant constant. Le mouvement bénéficie ainsi d'une précision et d'une fiabilité élevées. La réserve de marche est de 72 heures après remontage complet.

Le centre de gravité du marteau est plus éloigné de son axe de rotation que dans le cas d'un rotor placé en position centrale. Il en résulte un couple de rotation élevé qui assure un remontage puissant. Grâce au mécanisme à cliquet, les mouvements du marteau dès 5 degrés peuvent être utilisés pour tendre le ressort moteur.

Le calibre 106.0

Le calibre 106.0 a été conçu spécialement pour la HAMATIC. Il s'agit d'un calibre classique avec platine Grossmann et six bandes Glashütte. L'interaction entre le corps du marteau, la tête du marteau et le ressort du marteau permet d'opérer le remontage automatique à marteau dans les deux sens. Une bobine en saphir transfère le mouvement d'oscillation entre le ressort et le corps du marteau.

Ce système est censé couvrir deux scénarios élémentaires avec fiabilité et efficience énergétique: des mouvements très importants et une élongation relativement douce. Les premiers produisent de grandes élongations qui doivent être amorties et limitées par des butées fixes. Ce rôle est assuré par des ressorts d'arrêt d'une grande finesse situés dans le bâti du marteau. Si les mouvements sont peu importants et relativement doux, l’ampleur de l’oscillation du marteau est faible et la transmission d'énergie se fait quasiment sans perte.

Réducteur de vitesse avec remontoir à bascule

Pour transmettre l’énergie dans un mouvement de rotation continu, les mouvements d’oscillation du corps du marteau sont recueillis par deux leviers à cliquets. Le sens de rotation mutuel des roues à cliquets assure une rotation régulière. Celle-ci se propage via la roue de réduction à la roue libre et est transmise à la roue de rochet à l’intérieur du barillet.

Le système à remontage automatique est complété par un mécanisme de remontage manuel à bascule, qui est monté sur un pont séparé. Grâce à la bascule, le système de remontage manuel est déclenché par la roue de rochet à chaque fois que le système HAMATIC peut être activé par un mouvement. Si la montre doit être remontée manuellement, le réducteur de vitesse est séparé de la roue de rochet par une roue libre à ancrage à cliquets.

Un stop seconde au-dessus du balancier, pour un réglage précis de l'heure, complète les caractéristiques techniques de la HAMATIC.

Le cadran

De grands chiffres romains finement travaillés ornent le cadran qui s’inspire des montres de poche historiques de Moritz Grossmann. Les aiguilles rendent elles aussi hommage aux modèles historiques. L'aiguille des heures attire l’attention par son extrémité en forme de poire, tandis que l'aiguille des minutes se déplace tout en finesse sur le cadran. Les deux aiguilles des heures et des minutes sont, comme sur les montres de poche Moritz Grossmann, travaillées de manière extrêmement fine et mesurent 0,1 mm de largeur à leurs points les plus minces. L'aiguille des secondes fait à peine cinq centièmes de millimètre à son extrémité avant. Les aiguilles sont fabriquées à la main dans la manufacture et reçoivent leur couleur brun-violet typique de la maison Moritz Grossmann selon une méthode artisanale à flamme ouverte.