Accueil
Laurent Ferrier

Galet Square

Matière du boîtier
Acier
Bracelet
Cuir
Boucle
Boucle ardillon
Etanchéité
30 m
Taille
41 x 41 mm
Epaisseur
11.1 mm
Mouvement
Mécanique à remontage automatique
Réserve de marche: 72 h, 21600 alternances / heures
Echappement silicium
Fonctions
Heures, Minutes, Secondes
Référence
LCF013.AC.CG2
Année
2015
Collection
Galet Square
Prix HT
35'000 CHF
Description

 
Le Galet
affirme un nouveau caractère
 
Savonnette, coussin, tonneau : autant de mots du quotidien que l’horlogerie s’est appropriée, mais seul le terme Galet est intimement lié à l’univers de Laurent Ferrier. Galet, c’est le nom de la première collection de la maison, dévoilée en 2010. Cinq ans plus tard, poli par le temps, façonné par l’expérience, le galet se réinterprète. A Baselworld 2015, Laurent Ferrier dévoile son nouveau modèle : le Galet Square.
 
Son évolution fut douce et progressive, comme les courbes des minéraux polis par les flots. Le galet, fruit de siècles d’un travail naturel inlassablement répété, manifeste la douceur de formes dans leur plus pure expression. Le Galet pour Laurent Ferrier : c’est une parfaite intégration de tous les composants du boitier comme si l’on tenait un galet dans la main. Tout le défi a été de garder l’esprit du Galet, d’intégrer cette nouvelle forme dans le projet initial sans provoquer de rupture.
 
Humblement, Laurent Ferrier a lui aussi repris son Galet original depuis une feuille blanche. Dessein et dessin se sont mariés dans le trait fugace de sa plume, jusqu’à l’obtention d’une forme nouvelle, inédite dans les collections de la maison. Le Galet Square n’est pas un aboutissement, mais une étape de plus dans l’affirmation pérenne du style Laurent Ferrier.
 
UN DESSIN PEAUFINÉ DANS SES MOINDRES DÉTAILS
 
Techniquement, le Galet original s’élève au carré et tend aujourd’hui vers une forme de type coussin. Laurent Ferrier a porté un soin tout particulier à l’harmonie esthétique de la pièce. En ce sens, le respect des proportions entre le volume de la boîte et celui du mouvement a été rigoureusement observé. Les lignes fluides dessinées il y a cinq ans par Laurent Ferrier sont préservées et aujourd’hui contenues dans une nouvelle boîte qui en respecte les moindres subtilités. Tout l’exercice fut de préserver cette signature esthétique en la faisant évoluer en douceur vers de nouvelles lignes.
 
Le Galet Square, d’un diamètre de 41 x 41 mm, se veut plus présent au poignet que ses inspirateurs. Ses lignes écrivent un nouveau chapitre de l’histoire des ateliers Laurent Ferrier.
 
UNE PREMIERE EN COLLECTION : UN BOITIER EN ACIER
 
C’est également la première fois que Laurent Ferrier propose un boîtier en acier. Le Galet Square, qui rejoint les collections courantes de la maison, ouvre donc une nouvelle ère créative dans ses collections, jusqu’à présent exclusivement réalisées en métaux rares et précieux.Le mouvement, lui, reste le calibre FBN 229.01 à remontage automatique, doté d’un micro-rotor unidirectionnel à cliquet et d’une réserve de marche de trois jours. C’est le troisième mouvement maison exclusif conçu, assemblé et réglé dans les ateliers Laurent Ferrier. Il est équipé d’un échappement en silicium à double impulsion directe au balancier. Cette innovation développée par Laurent Ferrier permet au balancier d’être relancé deux fois par oscillation, ce qui requiert deux roues d’échappement et une ancre à la géométrie adaptée. Cette construction moderne, associée à l’utilisation de matériaux de pointe, maximise le rendu de l’énergie. L’excellent rendement de cet échappement garantit une amplitude élevée du balancier. La force mécanique nécessaire à l’armage du ressort de barillet est réduite, le remontage du mouvement est par conséquent optimisé.
 
Côté finitions, Laurent Ferrier habille son Galet Square d’un cadran bleu satiné vertical, finition chère à Laurent Ferrier qui offre un velouté particulièrement doux au regard. Cette déclinaison est dotée de onze index en or blanc.
 
Les terminaisons suivent le degré d’exigence imposé par Laurent Ferrier à toutes ses créations. Toutes sont effectuées dans la plus pure tradition horlogère. Ainsi, en plus d’un décor en Côtes de Genève des ponts et d’un perlage de la platine, les bras des roues sont biseautés, les têtes de vis sont anglées et polies, les angles rentrants sont réalisés à la main. Le fond en verre saphir offre un aperçu de la finesse de ce travail et révèle une architecture harmonieuse issue d’une association astucieuse de lignes et de courbes.