Accueil
Girard-Perregaux

Echappement Constant L.M.

Boîtier
Or gris
Bracelet
Cuir
Boucle
Boucle déployante
Etanchéité
30 m
Taille
ø 48 mm
Epaisseur
14.2 mm
Mouvement
Mécanique à remontage manuel
Réserve de marche: 145 h, 21600 alternances / heures
Echappement silicium
Fonctions
Heures, Minutes, Réserve de marche, Secondes
Référence
93500-53-131-BA6C
Année
2013
Collection
Haute Horlogerie
Prix HT
124'200 CHF
Description

L’Echappement Constant, un concept révolutionnaire répondant à une quête incessante en horlogerie : la force constante. Une révolution dans le domaine de la chronométrie avec une architecture et une conception de l’échappement totalement nouvelles (3 brevets différents). Si son nom est un clin d’œil à l’une des figures historiques de la Maison, Constant Girard-Perregaux, il renvoie surtout à une notion mythique de l’horlogerie mécanique, qui subjugue les créateurs depuis la nuit des temps : la force constante.

Une précision sans précédent et une victoire sur la déperdition d’énergie des montres mécaniques traditionnelles, grâce à un apport constant de cette même énergie à l’oscillateur, pour préserver la constance de l’amplitude et du rythme.

Des matériaux d’avant-garde et une technologie de pointe avec l’utilisation d’une lame flambée de 14 microns en silicium, un élément stratégique 6 fois plus fin qu’un cheveu. Cette lame est utilisée comme unité de stockage d’énergie qui en dépit de l’énergie variable fournie par le barillet donne toujours la même impulsion à l’oscillateur.

Une réserve de marche d'une semaine obtenue grâce à un système ingénieux de deux doubles barillets (brevet en instance), dont les ressorts atteignent une longueur totale de 3 mètres.

L'Echappement Constant se distingue par un design résolument technique et contemporain, avec un clin d’œil aux codes de la Marque et à sa tradition créative. Le mouvement prend place dans un confortable boîtier rond de 48,00 mm en or blanc à la carrure galbée.  Pour offrir le maximum de visibilité à l’échappement lui-même, à son cadre en forme d’aile de papillon et à sa lame vibrant dans son axe médian, les heures et les minutes occupent un sous-cadran excentré à midi. Celui-ci est encadré des deux réservoirs d’énergie que constituent les doubles barillets. Logiquement linéaire, la réserve de marche apparaît à 9 h.