Accueil
Zenith

Defy Lab

Boîtier
High tech
Bracelet
Caoutchouc
Boucle
Boucle déployante
Etanchéité
50 m
Taille
ø 44 mm
Epaisseur
14.50 mm
Mouvement
Mécanique à remontage automatique
Réserve de marche: 60 h, 108'000 alternances / heures
Mouvement squelette
Fonctions
Heures, Minutes, Secondes, Echappement spécial
Référence
27.9000.342/78.R582
Année
2017
Collection
Defy / Série limitée à 10 exemplaires
Prix HT
29'900 CHF
Description

Réinvention de la montre mécanique

En 1675, l’astronome, mathématicien et physicien néerlandais Christian Huygens démontrait le principe de la régulation du temps au moyen du balancier-spiral, base que l’on retrouve encore dans toutes les montres mécaniques actuelles. Cette invention reposait en partie sur les travaux du scientifique et savant mécanicien Ignace-Gaston Pardies qui correspondait en son temps avec Isaac Newton. Il présenta la théorie de l’isochronisme des vibrations mécaniques devant l’Académie des Sciences française en 1673, mais décéda malheureusement avant d’avoir pu en publier les preuves.

En 2017, c’est à nouveau un scientifique qui a remis en question le principe inventé par Christian Huygens 342 ans auparavant, la régulation des montres mécaniques au moyen d’un balancier associé à un spiral.

Performance, impact esthétique et simplification

Le département Recherche & Développement de la Division Montres LVMH, composé de scientifiques, ingénieurs et horlogers, a réinventé la montre mécanique grâce à des méthodes et des matériaux modernes. Pour la première fois de l’histoire, une avancée technologique supplante le principe de Christian Huygens en termes de performance, d’esthétique et de simplicité. Personne n’avait exploré de telles pistes jusqu’à présent.

Championne incontestée du chronographe à haute fréquence grâce au légendaire mouvement El Primero, la marque Zenith passe à la très haute précision avec la montre Defy Lab qui fait un véritable bond en avant en matière de performance et de construction. Et nous ne sommes qu’au début de ce formidable développement…

Dédié à la tradition

  • 1969 : Zenith inscrit son étoile dans la saga du chronographe en présentant le El Primero (« le premier » en espéranto) : un calibre automatique intégré à roue à colonnes qui bat à la fréquence élevée de 36'000 alternances/heure (5Hz) et affiche une précision, certifiée chronomètre, au dixième de seconde. C’est jusqu’à présent le chronographe de série le plus précis au monde.
  • Mars 2017 : à nouveau siècle, nouveaux records basés sur le même ADN. Zenith suralimente son moteur et améliore sa performance avec le chronographe Defy El Primero 21 qui affiche les centièmes de seconde via aiguille centrale et une fréquence de 50 Hz, dix fois plus rapide et plus précise que celle de son illustre prédécesseur. Pour la première fois dans l’histoire de l’horlogerie, le Defy El Primero 21 utilise deux spiraux totalement non magnétiques et insensibles aux variations de température, réalisés en composite de carbone dont la matrice est constituée à 100% en nanotubes de carbone. Ils ont eux-mêmes été inventés, conçus et fabriqués dans le département R & D de la Division Montres LVMH. Ce sont les premiers fruits du renouveau de la marque étoilée.
  • Septembre 2017 : Précision et fiabilité sont profondément ancrées dans l’ADN du El Primero de 1969 comme dans celui du nouveau Defy El Primero 21. La marque détient le record de 2'333 prix de chronométrie. Il n’est donc pas surprenant que le calibre ZO 342 de la Defy Lab reflète la fidélité de Zenith à sa réputation légendaire en matière d’innovation et de haute précision. En adoptant une approche scientifique complètement nouvelle dans la modélisation et l’innovation d’une montre mécanique et en utilisant des matériaux modernes et des technologies révolutionnaires adaptés relevant de nouvelles méthodes de la mécanique moderne, le département Recherche & Développement de la Division Montres LVMH a réussi à renouveler complètement le concept de ce type de montre. Des caractéristiques impressionnantes donnent la mesure de ce développement à couper le souffle : un oscillateur formé de deux composants en silicium monocristallin (d’autres matériaux de pointe suivront), une fréquence incroyable de 15 Hertz avec une amplitude de +/- 6 degrés et 55 heures de réserve de marche, soit 10% de plus que celle du El Primero malgré une fréquence multipliée par trois. En outre, le nouvel Oscillateur Zenith se présente en une seule pièce, sans liaisons mécaniques, à la place des 31 composants habituels qui nécessitent assemblage, ajustement, réglage, contrôle et lubrification.

High Tech & High Mech

Avec la Defy Lab, Zenith introduit un mouvement complètement renouvelé baptisé ZO 342. On remarque la particularité de ce calibre de 32,8 mm de diamètre et 8,13 mm d’épaisseur au premier regard : l’Oscillateur Zenith de seulement 0,5 mm d’épaisseur est visible sous le cadran. Pour remplacer le régulateur d’une montre mécanique conventionnelle, un balancier-spiral formé de plus de 30 composants qui atteint une épaisseur d’environ 5 mm ; le département R &D de la Division Montres LVMH a inventé l’organe monolithique de la Defy Lab. Formé de deux composants, sa fonctionnalité est considérablement améliorée.

L’Oscillateur Zenith est un organe d’un seul tenant, sans liaisons mécaniques, qui remplace les 31 pièces habituellement assemblées, ajustées, réglées et contrôlées. L’absence de couplages élimine les contacts, les frictions, les usures, les déformations, la lubrification, les assemblages et les dispersions. La roue qui remplace la roue d’échappement a une forme particulière et son cycle ne correspond pas au fonctionnement classique d’un échappement à ancre suisse. Elle est en silicium recouverte d’une oxydation superficielle.
Très haute fréquence

L’Oscillateur Zenith bat à une fréquence de 15 Hz (108’000 alternances par heure), trois fois supérieure à celle du mouvement historique El Primero, tout en bénéficiant de 10% de réserve de marche supplémentaire. Cette simple comparaison permet d’apprécier le gain en consommation d’énergie par rapport à un système de balancier-spiral conventionnel. Quant à l’amplitude, elle est de +/- 6 degrés au lieu de plus de 300 degrés habituellement.

Dédié à la précision

La précision de la Defy Lab répond «évidemment aux exigences de la norme ISO-3159 mais surtout la surpasse . Dans l’histoire de l’horlogerie, on n’a jamais vu, dans aucun concours de chronométrie, une montre mécanique de série atteindre un tel niveau de précision, L’isochronisme est, en production de série, de +/- 0,5 secondes de 0 à 48 heures. Par comparaison, les meilleurs systèmes conventionnels de série enregistrent une variation de l’ordre de +/- 2 secondes en seulement 24 heures. Au-delà, la précision chute — c’est un phénomène physique. La précision d’un balancier-spiral dépend de l’amplitude, ce qui n’est pas le cas avec l’Oscillateur Zenith.

Triple certification

La Defy Lab est une montre « tête de vipère » certifiée chronomètre par l’Observatoire de Besançon, au nom du Bureau International des Poids et Mesures. L’Oscillateur Zenith est en passe d’être certifié non magnétique et conforme à des critères élevés concernant les variations de températures.

En matière thermique, le département Recherche & Développement de la Division Montres LVMH se devait d’élargir le spectre de la norme ISO-3159. Avec des écarts de l’ordre de 0,3 secondes par jour et par degré Celsius de déviation garantis, il fait deux fois mieux que ce qui est recommandé. En outre, cette variation est constatée sur un spectre qui va de -7°C à +53°C alors que la norme limite ses exigences à la tranche de +8°C à +38°C.

Bien évidemment, la montre répond aux critères concernant le magnétisme de la norme ISO-764. Elle fait même environ 18 fois mieux (montre complète), ce qui signifie qu’elle résiste à 88’00 ampères par mètre ou 1'100 Gauss. Et il n’est pas nécessaire d’avoir recours à un boîtier intérieur pour y parvenir.

Une double première mondiale pour la montre mécanique la plus précise au monde

Nommé Aeronith, le matériau novateur de la Defy Lab constitue une deuxième première mondiale. C’est également une invention du département Recherche & Développement de la Division Montres LVMH. Une création high-tech qui n’est autre que le composite d’aluminium le plus léger au monde. Avec une densité de seulement 1,6 kg / dm3, l’Aeronith est 2,7 fois plus léger que le titane, 1,7 fois plus léger que l’aluminium pur et même 10% plus léger que la fibre de carbone. C’est un composite complètement nouveau réalisé avec des technologies de pointe et constitué d’aluminium poreux dont les interstices sont remplis de polymethylmethacrylate pour rendre le boîtier non seulement très léger mais aussi très résistant. Cela apporte des propriétés mécaniques parfaitement adaptées à un boîtier de montre tout en minimisant sa densité et donc son poids. Ainsi, avec la Defy Lab, un boîtier constituant une première mondiale abrite un mouvement constituant une première mondiale. 

Les montres mécaniques entrent dans une ère totalement nouvelle

Le matériau utilisé pour l’Oscillateur Zenith est du silicium monocrystallin recouvert d’une couche d’oxyde de silicium. La suppression des couplages présents dans les systèmes mécaniques conventionnels élimine les contacts, les frictions, les usures, les déformations, la lubrification, les assemblages et les dispersions. Moins de composants, fabriqués avec des matériaux et des technologies de pointe, améliorent la fonctionnalité. Au résultat, on obtient la montre mécanique la plus précise de l’histoire. Le futur de l’horlogerie est en marche.

Signature d’une authentique Manufacture suisse, la Defy Lab annonce d’autres innovations.